Comment se servir d’une carte de crédit prépayée ?

distributeur

Certains peuvent être freinés dans leur volonté d’essayer une carte de crédit prépayée. En effet, on est tous pareils. Dès lors que l’on essaie une nouvelle façon de faire, qui change de nos habitudes, on est dans un premier temps craintif. On se méfie. Pourtant, ceux et celles qui ont déjà essayé les cartes prépayées ont rapidement compris que la façon de s’en servir ne varie pas réellement de celle des modèles classiques de cartes bancaires, mis à part quelques différences.

Paiement et retrait

Comme pour n’importe quelle carte bancaire, celle dite prépayée permet d’effectuer des paiements. Plus précisément ces paiements peuvent se faire dans toutes les boutiques et tous les magasins acceptant cette solution. Mais il est également possible d’effectuer des achats en ligne avec ce genre de carte bancaire.

Outre les achats que l’on peut faire avec, la carte prépayée donne aussi accès aux distributeurs automatiques de billets. Ainsi, il est possible de retirer de l’argent en utilisant ce genre de solution. Autrement dit, on retrouve ici les deux grandes fonctions de la plupart des cartes de crédit existantes.

Comment charger de l’argent sur sa carte prépayée ?

La carte de crédit prépayée s’utilise donc comme les autres modèles de cartes bancaires. Cependant, la principale différence réside dans le fait qu’elle n’est pas liée à un compte bancaire. En effet, cette carte doit est préalablement chargée en argent pour pouvoir être utilisée. Pour cela, deux façons de faires sont généralement possibles : soit en allant sur internet, soit en allant chez un buraliste ou un commerce de proximité.

Il suffit alors de choisir le montant que l’on souhaite associer à cette carte, pour certaines il existe un plafond. En fonction du modèle des frais peuvent être instaurés. Une fois que cela est fait, on peut utiliser la carte pour effectuer ses achats ou aller retirer de l’argent, dans la limite de la somme que l’on a chargée dessus. De nombreux modèles peuvent être rechargés une fois qu’il n’y a plus d’argent dessus, mais là aussi une limite annuelle.